Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Les robo-advisors : faut-il leur faire confiance ?

Dernière mise à jour : 10 sept. 2021



Yomoni, Wesave, Nalo, ou encore Mon Petit Placement... Les gérants en ligne foisonnent depuis quelques années. Parmi eux, les robo-advisors, un nouveau type d'acteurs qui se propose de gérer votre portefeuille à petits prix. Explications.


Comme si les marchés n'étaient pas assez truffés d'anglicismes peu intuitifs, voilà que débarque depuis quelques années sur les forums un nouveau mot-valise : les robo-advisors.


"Les robo-advisors sont des plateformes en ligne prodiguant des services d'investissement automatisés sur la base d'algorithmes, et ne nécessitant par conséquent à peu près aucune supervision humaine" - Investopedia

Dit autrement, les robo-advisors vous proposent de leur confier votre argent pour le placer en bourse et le gérer, le tout de manière automatisée. Or, qui dit automatisation dit frais réduits : environ 2% de votre portefeuille par an, contre 3 à 4% pour des gérants traditionnels.


En échange, ces robo-advisors promettent aux particuliers un accès ultra simplifié aux marchés boursiers : il vous suffit de leur confier votre argent, choisir votre profil de risque, et le tour est joué.


Surtout, ils vous permettent de déléguer la responsabilité d'investir, avec toutes les craintes qui vont avec. En leur virant votre argent, vous le placez entre les mains de professionnels qui vous garantissent en prime des commissions réduites : quoi de plus rassurant ?


Malheureusement, tout n'est pas si rose dès lors que l'on gratte un peu le modèle de ces acteurs.



Pourquoi nous n'aimons pas les robo-advisors


Attention : il va sans dire que ces solutions sont infiniment plus pertinentes que de laisser son argent dormir sur son livret A. En démocratisant l'investissement, ces plateformes apportent chaque année une réelle plus-value à de nombreux particuliers qui n'auraient jamais commencé à investir sans elles.


Toutefois, bien souvent les clients des robo-advisors (principalement des particuliers novices en bourse) ignorent qu'ils pourraient dégager une performance quasi-systématiquement supérieure et sans le moindre effort en investissant plutôt leur argent dans un ETF.


Il faut savoir que lorsque vous confiez votre argent à un gérant privé, celui-ci se contente généralement de le placer dans divers ETFs, le tout en se servant en commissions au passage.


Ainsi, vous avez le pouvoir en quelques clics de faire peu ou prou la même chose que ces gérants, en à peu près autant de temps qu'il n'en faudrait pour ouvrir votre compte chez un robo-advisor. Ce faisant, vous éliminez un intermédiaire, et faites donc des économies conséquentes année après année.



Vous pensez peut-être "mais je ne suis pas un professionnel de l'investissement, je ne saurai jamais gérer mon portefeuille aussi bien qu'un gérant !".


Vous devez comprendre qu'un ETF est un instrument financier dédié à une gestion passive, qui ne nécessite donc aucune attention particulière. Dès lors que vous aurez placé votre argent, vous pouvez sans problème le laisser croître 10, 20, ou 50 ans sans jamais avoir à y toucher.


En investissant directement dans un ETF plutôt que dans ces robo-advisors, vous vous garantissez ainsi à quasi coup sûr de dégager chaque année une meilleure performance que si vous aviez confié votre argent à l'un de ces robo-advisors. Et ce, sans avoir rien à faire.


Vous ne nous croyez pas ? Chaque robo-advisor publie ses performances réalisées année après année. Rien de plus simple donc que de les comparer à celles d'un ETF sur une période donnée.


Dans notre cas, prenons un ETF du S&P500, l'un des indices boursiers les plus connus au monde. Constitué des 500 plus grandes capitalisations boursières des Etats-Unis, cet indice est réputé pour son efficience tout en étant suffisamment diversifié.


Celui-ci atteint une performance moyenne de 10,5%/an depuis sa création en 1957. Qui plus est, il existe plusieurs ETF du S&P500 éligibles au PEA, vous permettant ainsi de bénéficier d'une fiscalité adoucie.


Supposons donc que vous ayez 10,000€ à placer en janvier 2017... Mais vous ne savez pas où les placer. Voici combien vous auriez à disposition en janvier 2021 via trois des principaux robo-advisors français, et finalement, via un ETF S&P500 (données nettes de frais) :

Offres étudiées : Yomoni PEA, Assurance-Vie Portefeuille Standard 95% actions Nalo, Wesave Patrimoine P10, ETF Lyxor S&P500 PEA.



Comme prévu, l'ETF du S&P500 l'emporte haut-la-main. Et il ne s'agit pas là d'une anomalie : cette supériorité est vérifiable sur à peu près n'importe quelle période donnée.


A nouveau, gardez à l'esprit qu'à l'instar de ces robo-advisors, investir dans un ETF ne requiert absolument aucun temps, si ce n'est pour ouvrir votre PEA ou compte-titres, et acheter votre ETF. Mais alors, quel est l'intérêt d'investir via ces acteurs, si leur performance s'avère moindre que celle d'un ETF ?


Chez bigfish, nous n'en voyons pas vraiment. Le succès de ces gérants repose principalement sur le fait que l'écrasante majorité des français n'ait aucune idée de ce qu'est un ETF, et du mode de fonctionnement de ces robo-advisors.