top of page

Découvrez bigfish news, notre newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Une capacité d'exécution démontrée

Dernière mise à jour : 29 déc. 2021



Vous l'avez compris, chez bigfish investing nous avons un faible pour les actions de croissance (growth).


Cependant, il est important de comprendre que toutes les actions de croissance ne se valent pas. L'univers des actions growth se range ainsi en deux grandes catégories, dont il est essentiel de savoir faire la distinction avant d'investir.


Les actions spéculatives


Les actions spéculatives sont souvent celles dont vous entendrez le plus parler dans les médias. On peut citer Tesla (NASDAQ: TSLA), McPhy (EPA: MCPHY) ou encore Pacific Biosciences (NASDAQ: PACB).


Toutes ont vu leur cours exploser ces derniers mois/années, sans que leur performance opérationnelle ne justifie le centième de pareilles progressions.


On peut les qualifier d'actions spéculatives car les investisseurs les achètent principalement dans l'espoir que ces entreprises connaissent un jour leur heure de gloire. Et ce, alors qu'elles n'ont bien souvent encore rien démontré au travers de leur performance opérationnelle.

On peut ranger dans cette catégorie bon nombre de biotech qui ne disposent encore d'aucun médicament; mais aussi les SPAC (Special Purpose Acquisition Companies, sociétés sans activité opérationnelle dont la popularité explose depuis quelques années), ou encore les entreprises liées au transport à l'hydrogène.


Vendre du rêve est une chose ; le produire en est une autre.

L'idée pour les investisseurs d'actions spéculatives est souvent la même : se positionner le plus en amont possible sur des tendances majeures.


Intuitivement, cela peut faire sens : les marchés sont tournés vers l'avenir, il est donc plutôt logique de chercher à investir dans des entreprises qui ne performent pas forcément tout de suite, mais qui performeront probablement très bien un jour, plutôt que dans des entreprises qui performent déjà très bien aujourd'hui, mais qui seront du coup relativement chères.


Il y a également là un mouvement moutonnier : "Tout le monde achète, alors c'est que ça doit être l'avenir...Allez, j'achète" . Un schéma de pensée partagé principalement par les plus jeunes, qui voient la bourse comme un casino dans lequel il suffirait d'acheter tout ce qui monte pour devenir riche. Les cryptomonnaies regorgent de tels investisseurs.


Le problème avec cette démarche est que la croissance opérationnelle future de l'entreprise peut très bien ne jamais avoir lieu. Et ce, pour un millier de raisons possibles : mauvais management, concurrent mieux positionné, tendance qui finit par ne jamais voir le jour, etc. avec en conséquence une chute potentiellement brutale du cours de bourse.


Bien sûr, vous pouvez "devenir riche" avec des actions spéculatives. De même que vous pouvez devenir riche en jouant au Loto. Mais cette stratégie n'est pas tenable sur le long terme : parfois vous gagnerez beaucoup, mais parfois, vous perdrez également beaucoup. Vous faites reposer la réussite de vos investissements sur de la chance.



Cela peut être amusant si vous aimez boursicoter, mais est loin d'être une stratégie viable si votre objectif est de faire croître votre patrimoine dans la durée.


Alors bien sûr, on vous comprend : qu'il est tentant, lorsque vous voyez l'action Tesla prendre +3% tous les jours depuis 4 mois, de céder à ses sirènes. Mais vous ne savez pas quand ce genre de bulles s'achèvera. Et vous ne voulez certainement pas être le dernier à y avoir cru.


Les actions à la capacité d'exécution démontrée


Comme les actions spéculatives, ces actions attirent les investisseurs pour le potentiel de croissance future qu'elles comportent.


La différence ? Celles-ci ont déjà commencé à bénéficier de la tendance pour laquelle elles suscitent l'appétit des investisseurs, et ont démontré qu'elles parvenaient à en saisir l'opportunité avec succès.


Vous pensez sûrement que ces entreprises sont une moins bonne affaire que celles des actions spéculatives, car elles dont déjà entamé leur période d'accélération : elles sont donc en moyenne plus proches de la maturité que des sociétés n'ayant encore même pas commencé à bénéficier des fruits de leur positionnement.


Cela se tient. Mais posez vous la question suivante : sur 100 sociétés dont le monde a pensé un jour qu'elles seraient les géants de demain, combien le sont réellement devenues ? Une infime minorité.

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin...

En revanche, vous augmentez considérablement vos chances d'identifier l'un de ces futurs géants en sélectionnant une entreprise ayant déjà au moins démontré qu'elle pouvait croître vite et fort.


Le tri réalisé est déjà énorme : nombreuses sont les sociétés idéalement positionnées, mais incapables de saisir l'opportunité qui s'offre à elles.


Alors, comment ces sociétés se caractérisent-elles ? Voici quelques exemples de métriques qui devraient vous sauter aux yeux :

  • Une croissance des revenus explosive (au moins +30-40%/an, idéalement sur plusieurs années consécutives)

  • Des marges brutes élevées (30% est déjà une jolie performance dans beaucoup de secteurs)

  • De fortes réserves de cash, supérieures à la quantité totale de dette, montrent que la société peut rembourser toutes ses dettes sans faire faillite en cas de coup dur. Cela montre également que l'entreprise a les moyens d'investir dans sa croissance future, et sait correctement tenir son budget.

  • Une fragmentation élevée de son volume de clients : le destin d'une entreprise ne devrait pas reposer sur la présence d'une poignée de gros clients. D'abord car plus nombreux sont les clients, plus cela en dit long sur l'appréciation générale de l'entreprise. Mais aussi, car vous ne voulez pas que votre entreprise perde 30% de son chiffre d'affaires simplement parce qu'un de ses clients est parti à la concurrence.

En particulier, la recherche a démontré l'importance de certains de ces critères sur la performance future d'une action.


Ce graphique, probablement l'un de nos préférés, est on ne peut plus explicite :

Si à court terme, la valorisation de l'entreprise (dont l'évolution s'avère souvent imprévisible) a toute son importance dans la performance d'une action, à long terme, c'est bien la croissance du CA qui a toute son importance ; avec, dans une moindre mesure, sa rentabilité. Si vous êtes effectivement un investisseur de long-terme, cessez donc de ne jurer que par la valorisation ! Elle vous fera probablement passer à côté de superbes opportunités.


Autre exemple, Shuoyuan He et Gans Narayanamoorthy ont démontré en 2018 dans leur publication Earnings Acceleration and Stock Returns qu'une entreprise qui publiait une accélération de la croissance de ses ventes, de sa rentabilité ou de son résultat net tendait à surperformer le marché de manière notable dans le trimestre qui suit la publication.


Et ce, en excluant les deux jours suivant l'annonce des résultats, là où les marchés sont censés incorporer ces bons résultats à la valeur de l'entreprise.


Finalement, tous ces chiffres nous ramènent à une vérité : tout peut arriver à court terme. Mais sur le long terme, la bourse finit toujours par récompenser les sociétés les plus performantes (sociétés, et non actions).


Si l'action d'une entreprise était une voiture, voyez sa performance opérationnelle comme son carburant. Sans carburant, vous aurez beau avoir la plus belle voiture du quartier, celle dont tout le monde parle : vous n'irez pas bien loin dans la durée.


A contrario, une voiture à l'apparence certes peu sexy, mais au réservoir plein à craquer ne vous sautera peut-être pas aux yeux de prime abord, voire pourra vous faire éprouver quelques craintes en route. Mais elle aura bien plus de chances de vous emmener là ou vous souhaiterez aller dans la durée.



Finalement, la recette du succès dans la sélection d'actions est étonnamment simple : pour identifier les meilleures actions, il suffit d'identifier les meilleures entreprises. Rien de bien surprenant.


Pourtant, combien d'investisseurs appliquent réellement ce précepte au sein de leur portefeuille ? Bien peu. A contrario, combien finissent par céder à l'euphorie de la "dernière action à la mode" ? Beaucoup trop.


Comme le dit Warren Buffett :


"Réussir en bourse est simple...Mais pas facile pour autant".

***


Vous arrivez à la fin de notre série d'articles d'introduction à la sélection d'actions. La prochaine étape ? savoir quoi en faire une fois que vous les aurez achetées !


Pour le savoir, consulter notre guide sur la gestion de votre portefeuille, à commencer avec notre premier article : les intérêts composés. Bonne lecture !

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Baptiste Martin

Baptiste est rédacteur et analyste chez bigfish. Spécialiste de la modélisation financière, Baptiste analyse chaque mois les comptes de centaines d'entreprises pour n'en garder que la crème de la crème.

Commentaires


Bien plus que des news.
Des idées.

Deux fois par mois, nous décryptons pour vous un fait d'actualité, ou une nouvelle étude pertinente pour votre portefeuille, à parcourir en moins de 3 minutes. C'est gratuit.

A très bientôt...Pensez à vérifier vos spams !

Robot.png
bottom of page