Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

La détention de parts en interne

Dernière mise à jour : 10 sept. 2021



Si l'on entend toujours parler ça et là de "la dernière astuce" pour sélectionner de nouvelles actions performantes, certaines semblent a contrario immuables.


L'une d'entre elles est incroyablement simple à observer, et pourtant, reste négligée par de nombreux investisseurs. Elle part d'un constat simple : aussi incollable que vous puissiez être sur telle ou telle société, vous n'en saurez jamais autant que ceux qui la dirigent.


Bien souvent, le management dispose de parts dans l'entreprise. C'est à la fois une manière de l'inciter à faire fructifier le cours de l'entreprise, mais aussi une façon de montrer patte blanche en alignant ses intérêts avec ceux des actionnaires.


La bonne nouvelle, c'est que dès lors qu'une société est cotée, les différentes transactions réalisées par l'équipe dirigeante doivent être rendues publiques. Vous pouvez donc savoir en quelques clics si oui ou non le PDG d'une entreprise détient des parts, combien, et surtout, ce qu'il a décidé d'en faire ces derniers temps. En a t-il racheté, vendu, ou n'a t-il touché à rien ?


La raison pour laquelle ces données sont intéressantes est qu'un PDG sait mieux que quiconque vers où son entreprise va. Souvent, bien avant que les informations soient rendues publiques. Ainsi, il a tout intérêt à racheter des parts de son entreprise s'il pense que son cours va monter dans les mois/années à venir.

Attention toutefois. Tous les achats n'indiquent pas que le PDG soit bullish quant à l'avenir d'une société. Une équipe dirigeante peut par exemple se voir exiger un montant minimal de détention de parts. Plus qu'un unique achat d'actions, c'est donc plutôt un mouvement général, porté par plusieurs membres du management (au plus clé est le poste de l'acheteur, au plus pertinente sera la transaction) sur la durée.


Je vous vois venir. "L'inverse est-il vrai ?". Autrement dit, est-ce qu'un management qui vend des actions est un mauvais signal quant à l'avenir de l'entreprise ?


Nous ne pourrions répondre à cette question aussi bien que Peter Lynch :


"Un insider peut vendre ses actions pour de nombreuses raisons, mais il n'en achètera que pour une seule : parce qu'il pense que le cours va augmenter"

De même que vous pourriez vendre une partie de vos actions pour financer vos charges de la vie courante, payer votre loyer, ou financer le mariage de votre fille, un PDG peut vendre ses actions pour un millier de raisons, sans que cela signifie qu'il soit pessimiste quant à l'avenir de la société. Il a tout simplement besoin d'argent, comme vous et moi. Une vente n'est donc pas un indicateur très pertinent.


En revanche, acheter des actions est un signal bien plus fort : seul son optimisme peut le pousser à acheter de manière régulière des actions de sa société. C'est à ce signal que vous devez prêter attention.

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


François Sockeel

François est le fondateur de bigfish. Son action favorite est Crowdstrike, pour sa capacité à maintenir une avance technologique considérable sur un marché de la cybersécurité en plein essor.