Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Hausse des taux : pourquoi impacte-t-elle nos investissements ?



Nous pourrions analyser les bilans de dizaines d’entreprises pendant des heures ; rien de tout cela ne semble avoir d'importance lors d’une hausse des taux. Mais pourquoi au juste ?


Dans un tel contexte, les marchés semblent n'avoir que faire des bons résultats publiés par telle ou telle entreprise. Une fois n'est pas coutume, les analyses techniques semblent primer sur toute analyse fondamentale aujourd'hui.


Pour comprendre la raison de ce basculement, il faut penser comme ceux qui détiennent l'essentiel des fonds investis dans les marchés. Une bonne partie de ces fonds sont principalement détenus par fonds de gestion, lesquels doivent répondre à des exigences de court terme vis-à-vis de leurs clients.


Concrètement, si ceux-ci voient leur portefeuille baisser, ils partiront ; les gestionnaires ne peuvent donc tolérer de grosse chute à court terme, et par mimétisme, s'ils sentent une baisse notable arriver, vendront à leur tour. Comme le dit le dicton, « les marchés peuvent rester irrationnels plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable ». Cela, ces fonds l'ont bien compris.


Heureusement, vous n’êtes (a priori) pas gestionnaire de fonds; vous n’avez donc de comptes à rendre à personne. C’est d’ailleurs la principale force des particuliers face aux gros acteurs : pouvoir se focaliser sur le long terme, bien plus fiable, sans avoir à prendre des décisions contre productives (comme celle de vendre aujourd’hui) parce que vos clients sont susceptibles de fuir s’ils n’obtiennent pas telle ou telle performance chaque année.



Il n’empêche, naviguer de telles montagnes russes peut paraître bien déstabilisant lorsque tous ces « gros poissons » sortent leurs actifs des marchés.


Toutefois, il ne vous a pas échappé que certaines actions ont tout particulièrement fait l'objet de ventes massives ces derniers mois. De nombreux facteurs expliquent cet impact ; mais si nous devions n’en retenir que trois, ce seraient les suivants :

  • Une hausse des taux signifie que les taux d’intérêts auxquels les entreprises empruntent augmentent. Celles-ci ne peuvent donc plus emprunter à bas coûts, sous peine de faire face à des frais très conséquents. Résultat : leur croissance est susceptible de diminuer.

  • Une hausse des taux n’impacte pas seulement les entreprises. Leurs clients également. Si ceux-ci empruntent moins, ils consomment moins. S’ils consomment moins, ils seront donc plus enclins à serrer la ceinture au moment d’acheter les produits/services de l’entreprise dont vous détenez des actions. A nouveau, cela aura pour effet de diminuer leur croissance.

  • Sans rentrer dans les détails trop techniques, une entreprise est (entre autres) valorisée par les marchés sur la base de la somme de ses cash flows futurs, dont la valeur est ramenée à aujourd’hui. Or, plus les taux sont élevés, moins l’argent perçu dans le futur a de valeur aujourd'hui. Et plus ce futur est lointain...Moins sa valeur actuelle sera élevée. Des taux élevés tendent donc à favoriser les « valeurs sûres » rentables dès aujourd'hui, au détriment de celles dont les cash flows positifs ne devraient arriver qu’après plusieurs années. Pour extrapoler, on pourrait dire que les marchés préfèrent recevoir une Twingo aujourd’hui qu’une Rolls Royce dans 3 ans.

Mais alors, pourquoi la tech souffre plus que la moyenne ?


Pour comprendre pourquoi cette hausse des taux frappe tout particulièrement certaines valeurs depuis quelques mois, confrontons la situation des entreprises tech à forte croissance avec les trois facteurs précédemment évoqués :



  • Pour pouvoir financer leur forte croissance, ces entreprises doivent généralement s’endetter dans des proportions conséquentes. Elles doivent donc s'acquitter de frais d'intérêts d'autant plus lourds lorsque les taux d'intérêts montent, ce qui les rend plus vulnérables que la moyenne à une hausse des taux.

  • Les sociétés à forte croissance ne projettent généralement pas d'être rentables avant plusieurs années ; les méthodes de valorisation fréquemment employées par les marchés les condamnent donc tout particulièrement lors d'une hausse des taux d'intérêts.

Pourquoi ne sont-elles pas encore rentables ? Elles ont face à elles un grand marché à conquérir, censé leur permettre de décupler leur taille. Mais pour cela, elles doivent l'adresser avant la concurrence. Elles préfèrent donc investir massivement dans leurs forces commerciales, leur marketing, leur recherche et développement...Pour maximiser leur part de marché, avant de penser dans un second temps à améliorer leur rentabilité une fois ce marché adressé. Or, comme nous l'avons vu, lorsque les taux d'intérêts montent, les marchés sous-valorisent les cash flows futurs et sur-valorisent les cash flows actuels. Les valorisations des sociétés à forte croissance s'en trouvent donc tout particulièrement affectées.


On notera pour ce second point qu'en toute logique, ces mêmes sociétés "à cash flows lointains" devraient être celles dont la valorisation devrait la plus s'envoler lorsque les taux finiront par descendre. Patience donc.


Et l'impact de la baisse de consommation des clients ?

Les lecteurs les plus avisés auront remarqué que nous avons omis un paramètre : l'impact de la baisse de consommation des clients.



Ici, c'est au cas par cas selon les entreprises. Retenez néanmoins que le type de service rendu compte pour beaucoup dans l'équation. Un produit ou service vraiment indispensable ne sera pas abandonné par ses clients, même en temps de crise. On peut penser à l'eau par exemple.


De même, un service dont il est particulièrement difficile de se défaire pour aller à la concurrence sera moins susceptible d'être impacté. C'est le cas de nombreux services cloud, comme Shopify par exemple. Une fois le site de e-commerce conçu, il peut s'avérer long et coûteux de le refaire chez un concurrent. C’est d’ailleurs pour cette raison que notre service de sélection d’actions vise prioritairement des SaaS (Software as a Service), dont les clients tendent généralement à maintenir leurs engagements en dépit de leurs difficultés à joindre les deux bouts.


De nombreuses entreprises à forte croissance ont vu leur valorisation massacrée ces derniers mois. Personne ne sait combien de temps cette hausse des taux durera ; mais l'histoire nous enseigne que c'est dans les périodes de crises comme celle-ci que les leaders émergent. Ceux qui sauront repérer avec justesse ces leaders aujourd'hui devraient ainsi voir leur portefeuille largement récompensé une fois cette période achevée. Patience...

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.