top of page

Découvrez bigfish news, notre newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Y a-t-il une métrique phare à laquelle se fier ?



Aujourd'hui, nous allons vous raconter l'histoire de Susannah Mushatt Jones, décédée en mai 2016. Cette dame avait pour habitude de manger quatre tranches de bacon chaque matin depuis plus de cinquante ans, et souffrait donc d'hypertension artérielle. Rien de surprenant jusque-là.


Mais son histoire ne se résume pas à ses mauvaises habitudes alimentaires. En effet, Mme Jones est née en 1899 et a donc vécu plus de 116 ans.


Elle n'a jamais fumé ni bu, dormait au moins dix heures par jour et avait un réseau de soutien social fort autour d'elle. Nous pensons que ces facteurs, ainsi que ses bons gènes, ont joué un rôle important dans sa longévité.


Pourtant, si l'on ne connaissait que son obsession pour le bacon et son hypertension artérielle, on ne pourrait pas dire qu'elle était en bonne santé. C'est bien là le problème : il est erroné de tirer des conclusions complexes en se basant sur un seul paramètre.


Une personne peut courir un km en quatre minutes, mais si elle a des problèmes articulaires et pas d'amis proches, où en est-elle vraiment ? On peut très bien avoir un IMC sain, mais souffrir de problèmes digestifs et fumer régulièrement.


Cela s'applique également aux entreprises dans lesquelles nous investissons. Il peut être tentant d'acheter une entreprise qui offre un rendement en dividendes de 6%. Mais si elle n'a pas augmenté son chiffre d'affaires depuis quinze ans, est endettée et sous-performe le S&P 500 depuis une décennie, comme AT&T...Où en est-on vraiment ?


Nous sommes tous enclins à prendre des raccourcis, mais Susannah Mushatt Jones et AT&T nous rappellent que rien ne remplace une vision globale du monde qui nous entoure. Il est facile de se fier à une seule métrique pour qualifier un produit de "bon marché" ou "cher", mais ce n'est pas comme ça que fonctionne la valorisation.


Les entreprises "bon marché" peuvent encore perdre 80% de leur valeur, comme cela est arrivé aux actionnaires de General Electric. De même, les entreprises "chères" peuvent être multipliées par 10, comme cela est arrivé aux actionnaires d'Amazon.


Nous sommes bien placés pour le savoir : nous avons commis de nombreuses erreurs de valorisation. Un bon investissement consiste à acheter des entreprises de qualité à des prix avantageux, et à les conserver aussi longtemps que la qualité reste au rendez-vous.


Cela peut sembler facile, mais la mise en œuvre de cette stratégie sur le long terme est un véritable défi. Ce défi est encore plus difficile à relever lorsque l'on se fie à une seule métrique pour prendre des décisions. Dézoomez, efforcez-vous de prendre du recul. Cherchez des avis contraires au vôtre. Si même après cela, votre conviction est toujours intacte, vous savez que vous pouvez y aller :)


Si cet article a attisé votre curiosité et que vous souhaitez devenir money smart, vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdo gratuite en bas de cette page 👇 Merci pour votre soutien ! 🙏

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur chez bigfish investing. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.

Commenti


Bien plus que des news.
Des idées.

Deux fois par mois, nous décryptons pour vous un fait d'actualité, ou une nouvelle étude pertinente pour votre portefeuille, à parcourir en moins de 3 minutes. C'est gratuit.

A très bientôt...Pensez à vérifier vos spams !

Robot.png
bottom of page