top of page

Découvrez bigfish news, notre newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Quel avantage compétitif des investisseurs particuliers sur Wall Street ?

Dernière mise à jour : il y a 6 jours




Le 24 avril dernier, Meta a publié ses résultats du premier trimestre. Et à première vue, difficile de cracher dans la soupe :


  • Le chiffre d'affaires a fait un bond de 27 % - partant déjà d'une base solide de 28,6 milliards de dollars.

  • Le flux de trésorerie libre a explosé de 79 % pour atteindre presque 13 milliards de dollars.

  • Les utilisateurs actifs quotidiens ? En hausse de 7 %, à 3,24 milliards. Oui, oui, plus de la moitié de la population mondiale de plus de 13 ans !


Malgré tout ça, l’action a dégringolé jusqu’à 17 % après ces annonces.


Alors pourquoi ce plongeon ? Certes, les prévisions de Meta étaient un poil en dessous des attentes de Wall Street, mais rien de dramatique. À ce moment-là, Meta était plutôt bien évalué. Selon nos calculs, l’entreprise n’avait besoin d’augmenter son flux de trésorerie libre que de 11 % par an sur la prochaine décennie pour justifier son cours actuel.


Mais alors, où est le loup ? Mark Zuckerberg a annoncé que le groupe allait investir massivement dans le développement de l'intelligence artificielle (IA) dans les prochaines années.


Oui, ça va coûter un bras. Mais très peu d’entreprises peuvent se permettre les centres de données et les puces NVIDIA nécessaires pour ça. Avec 58 milliards de dollars en réserve, Meta fait partie des rares privilégiées qui peuvent se lancer là-dedans.


Donc, pourquoi - sachant que Meta a une activité de base ultra solide, des liquidités pour réinvestir dans des technologies révolutionnaires, et une valorisation raisonnable - pourquoi l’action a-t-elle chuté ?


Parce que la rentabilité à court terme en prend un coup. Et la majorité de l’argent sur les marchés provient d’investisseurs institutionnels. Ces gros poissons peuvent se faire licencier par leurs clients à tout moment - leur fortune pouvant partir ailleurs. Ils pilotent donc leurs rendements à un horizon de quelques mois.


Mais vous, en tant qu’investisseur individuel, n’avez qu’un seul client à satisfaire : vous-même. Et votre horizon temporel peut s’étendre sur les 50 prochaines années - un avantage incroyable, et pas du tout équitable, sur les pros de Wall Street.


Ça peut sembler anodin. Mais si vous pouvez acheter des actions de sociétés pénalisées pour sacrifier des pertes à court terme en échange d’une domination à long terme, vous pouvez largement surperformer la plupart des investisseurs.


Tout ce qu’il vous faut, c’est la capacité et la volonté d’investir avec une vision à long terme, bien plus loin que celle du reste du marché.


C’est votre plus grand atout. Ne le gâchez pas.


Si cet article a attisé votre curiosité et que vous souhaitez devenir money smart, vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdo gratuite en bas de cette page 👇 Merci pour votre soutien ! 🙏


 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur chez bigfish investing. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.

Comments


Commenting has been turned off.

Bien plus que des news.
Des idées.

Deux fois par mois, nous décryptons pour vous un fait d'actualité, ou une nouvelle étude pertinente pour votre portefeuille, à parcourir en moins de 3 minutes. C'est gratuit.

A très bientôt...Pensez à vérifier vos spams !

Robot.png
bottom of page