top of page

Découvrez bigfish news, notre newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Pourquoi vous ne devriez pas attendre un pivot de la FED



Ces dernières semaines, nous avons reçu un certain nombre de questions d'ordre macro-économique de votre part. Une en particulier est revenue à plusieurs reprises :


Vu l'état des marchés, pourquoi ne pas tout vendre maintenant, puis attendre un pivot de la FED pour réinvestir ?


Si vous nous lisez depuis quelque temps, vous savez que nous n'aimons guère parler de macro-économie. Il s'agit là d'un terrain à la fois particulièrement imprévisible, et dont les conséquences sur votre portefeuille ne sont, aussi impressionnantes soient-elles sur le moment, que transitoires.


Nous pensons ainsi qu'il est bien plus pertinent de consacrer votre temps et votre énergie à l'analyse des entreprises dans lesquelles vous souhaitez placer vos économies, plutôt qu'à des éléments sur lesquels ni vous, ni nous, ni n'importe quel expert n'a la moindre prise. Pour rappel, si c'était le cas, les économistes seraient tous milliardaires :)


Néanmoins, parce que la question de l'impact d'un pivot de la FED est particulièrement tendance en ce moment, nous allons nous prêter au jeu, et voir si cette fameuse stratégie de market timing que nous combattons peut en valoir la chandelle dans des circonstances aussi uniques que celles que nous vivons aujourd'hui.


Alors...Est-ce que ça vaut le coup d'attendre, ou non ?


Tant dans la presse que sur les réseaux sociaux, les investisseurs semblent attendre le pivot de la FED comme s'il s'agissait de la lumière au bout du tunnel.


La réponse est non : un pivot de la FED ne sauvera pas les marchés. Historiquement, les marchés actions ont même tendance à baisser après que la Fed a réduit ses taux d'intérêt, souvent pendant un certain temps. Si vous attendez un pivot pour voir votre portefeuille exploser, vous risquez donc d'être assez déçu.

Comme vous pouvez le constater, les actions ont tendance à souffrir post-pivot de la Fed. Non seulement elles subissent des pertes assez importantes, mais elles tendent à poursuivre leur décrue au fil des mois. En moyenne, le S&P500 a ainsi cédé 23,5% post-pivot, et a mis près de 200 jours pour atteindre son point bas.


Ce n'est pas systématique bien sûr - et comme nous le répétons, la macro-économie est un terrain particulièrement glissant dès lors qu'il faut se projeter vers l'avenir. Mais en règle générale, un pivot n'est pas l'eldorado tant attendu pour les actions.


Un pivot est pourtant censé annoncer la fin des ennuis, non ?


Pas vraiment. Un pivot indique simplement que l'on avance vers l'étape 2) de résolution des ennuis. Si la Fed abaisse ses taux, c'est parce que l'économie entre en difficulté. Lorsque cela arrive, les bénéfices des entreprises sont mis sous pression, ce qui pousse leurs valorisations à la baisse par la même occasion.


Bien sûr, les marchés actions restent tournés vers l'avenir - en moyenne d'un peu moins d'un an, si l'on en croit la durée moyenne de détention des actions aujourd'hui.

En anticipant une reprise, les actions ont alors tendance à atteindre leur plus bas avant la fin de la récession. Mais leur caractère anticipatif explique aussi pourquoi il est peu probable qu'elles atteignent un plancher avant même le début de la récession, alors que la situation semble prête à empirer.


En bref


Oui, nous pourrions être proches d'un pivot de la Fed. Est-ce une raison pour se réjouir, ou avoir peur ? Est-ce une raison pour vendre ? Peut-être, si vous investissez avec un horizon d'un an comme la moyenne des marchés. Mais comme souvent avec les décisions de court-terme, on se rapproche alors plus de la loterie que de l'investissement.


A contrario, est-ce une raison pour vendre si vous investissez pour le long terme ? Pas le moins du monde, si vous voulez notre avis. Au contraire, il s'agit d'une formidable opportunité d'acheter régulièrement vos actions favorites à des valorisations toujours plus basses.


Si cet article a attisé votre curiosité et que vous souhaitez devenir money smart, vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdo gratuite en bas de cette page 👇 Merci pour votre soutien ! 🙏

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


François Sockeel

François est le fondateur de bigfish investing. Après un passage en conseil en stratégie ainsi qu'en banque d'affaires, François se dédie désormais à aider les particuliers à mieux décoder les marchés.

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


Bien plus que des news.
Des idées.

Deux fois par mois, nous décryptons pour vous un fait d'actualité, ou une nouvelle étude pertinente pour votre portefeuille, à parcourir en moins de 3 minutes. C'est gratuit.

A très bientôt...Pensez à vérifier vos spams !

Robot.png
bottom of page