Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Pourquoi Amazon mise gros avec le Seigneur des Anneaux



Fan de la saga depuis son adolescence, Jeff Bezos souhaite aujourd'hui marquer le Seigneur des Anneaux de son empreinte. Un pari osé pour le groupe.


Les liens entre Amazon et le Seigneur des Anneaux n'ont rien de nouveau : le groupe détenait déjà les droits télévisuels du célèbre roman de Tolkien depuis 2017. Mais cette fois, l'enjeu est quelque peu différent. Après 715m$ investis et cinq années écoulées, "Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir" est enfin disponible sur Prime Video.


Même pour un géant comme Amazon, une telle sortie n'a rien d'anecdotique. 715 millions de dollars... Il s'agit tout simplement de la saison la plus chère jamais réalisée. Pour reprendre un récent tweet, "Les Anneaux de Pouvoir est probablement la première série télévisée dont l'échec ferait augmenter le prix de votre détergent".


S'il est encore bien trop tôt pour se prononcer sur le succès de cette opération, la série n'est pour l'instant notée que 6.6/10 sur IMDB...De quoi donner quelques sueurs froides à Mr. Bezos, dont le fils lui avait soufflé après de la signature du contrat : "Papa, s'il te plaît, ne fais pas tout foirer".



Un enjeu bien plus stratégique que financier


L'impact d'un éventuel échec sur les finances du groupe reste à relativiser. L'investissement réalisé par Amazon pour cette série équivaut au CA généré par environ 5 millions d'abonnements Prime, soit seulement ~0.15% des 470mds$ de revenus d'Amazon en 2021. Une broutille en somme.


L'enjeu est avant tout stratégique pour le groupe. Amazon mise gros depuis plusieurs années pour s'imposer comme un acteur dominant dans l'audiovisuel. Une incapacité à percer sur une saga 1) aussi populaire et attendue, 2) avec un tel budget, 3) dans laquelle Bezos himself se serait personnellement impliqué (jusqu'à plancher personnellement sur le pitch pour obtenir les droits), serait un symbole retentissant des limites du géant Amazon dans le secteur, malgré sa progression face à Netflix.


Avant de nous envoyer dans l'espace via Blue Origin, ou de tout connaître sur nos habitats via iRobot, Amazon va probablement encore devoir plancher quelque temps sur le petit écran...

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Baptiste Martin

Baptiste est rédacteur chez bigfish investing. Spécialiste de la modélisation financière, Baptiste scrute chaque mois les comptes de centaines d'entreprises pour n'en garder que la crème de la crème.