Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Nouveau bull market, ou respiration avant la rechute ?



Pfiou ! Aux Etats-Unis, les derniers chiffres relatifs à l'inflation ont visiblement donné une belle bouffée d'air aux marchés, notamment du côté des actions growth. Mais cette tendance peut-elle vraiment durer ?


Si vous suivez régulièrement l'évolution de votre portefeuille, il ne vous aura pas échappé que les marchés ont été propulsés cette semaine. En cause, les données publiées par le Ministère Américain du Travail ont montré que la croissance de l'inflation s'est considérablement ralentie le mois dernier, passant de 9,1% en juin à 8,5% en juillet (en glissement annuel). C'est certes mieux...Mais difficile pour autant de sortir le champagne dans de pareilles conditions.


Vous savez que nous sommes peu sensibles aux analyses macro-économiques, encore moins aux lectures de boules de cristal. Mais soyons honnêtes : si ces résultats suggèrent que les travaux menés par la FED portent effectivement leurs fruits, il semble peu probable que Jerome Powell s'en contente. La hausse des taux a donc de fortes chances de se poursuivre au cours des prochains mois.


Des marchés rationnels, vraiment ?


Qu'importe : le Nasdaq Composite, constitué principalement d'entreprises tech à forte croissance, donc souvent non rentables, et donc assez sensibles aux hausses de taux d'intérêt, a pris près de 3% le jour de l'annonce...Soit une hausse de +20% depuis mi-juin.


La courbe de rendement inversée - signe avant-coureur d'une récession lorsque les rendements à court terme dépassent ceux à long terme - devient de moins en moins inversée. Cela laisse entendre que les marchés commencent doucement à parier sur l'hypothèse d'un "soft landing" de la FED. Intéressant...Mais il s'agit bien plutôt d'une conséquence de l'évolution du regard porté par les marchés sur l'économie, que d'un marqueur de reprise de la croissance. Difficile d'en tirer grand chose donc.



Qu'à cela ne tienne, chaque expert y va de son pronostic :

  • D'un côté, les optimistes, comme Patrick Spencer, vice-président de Baird : "Il pourrait s'agir d'un nouveau marché haussier plutôt que d'un marché baissier. La Fed finira par pivoter"

  • De l'autre, les pessimistes, à l'instar du célèbre Michael Burry, pour qui "la folie des marchés est de retour". Selon lui, la poussée actuelle des marchés n'est qu'une courte respiration, avant un krach bien plus conséquent à venir.

Au mieux, ceux-ci pourront dire qu'ils avaient vu juste : "I told you so!". Au pire, leur avis sera noyé dans la multitude d'opinions d'experts publiées chaque jour. Nous nous contenterons d'un chiffre : selon une étude réalisée de 2010 à 2018 par Larry Swedroe, Chief Research Officer de BAM Alliance, 68% des prédictions qualifiées de « certitudes » par des experts/prospectivistes se sont avérées...Fausses.


Conclusion


Où donner de la tête alors ? Nous ne détenons (hélas !) pas la vérité, et chaque investisseur doit agir selon ses propres convictions. Néanmoins, une stratégie semble avoir fait ses preuves au fil des décennies :

  • Se concentrer sur l'évolution des entreprises, pas sur celle des cours d'actions.

  • Viser un horizon de long terme, grâce auquel les résultats des entreprises dans lesquelles vous investirez comptera nettement plus dans la performance de votre portefeuille que les vicissitudes des marchés, particulièrement imprévisibles

  • Peut-être le plus dur... Savoir garder son calme, même (surtout !) quand les marchés paniquent.

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Baptiste Martin

Baptiste est rédacteur chez bigfish investing. Spécialiste de la modélisation financière, Baptiste scrute chaque mois les comptes de centaines d'entreprises pour n'en garder que la crème de la crème.

Posts similaires

Voir tout