Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Le moment est-il venu d'investir dans des actions chinoises ?

Dernière mise à jour : 19 juil. 2021


Jack Ma


Il y a quelques jours, Cathie Wood, la célèbre PDG d'Ark Invest, a révélé avoir considérablement réduit la part d'actions de sociétés technologiques chinoises de ses ETF.


La raison ? Nombre d'entre elles ont vu leur valorisation chuter ces derniers mois; et Cathie Wood estime que cette baisse devrait perdurer au cours des prochains mois. Alibaba a ainsi perdu plus de 30% depuis son pic historique, Tencent 27%.


En cause, non pas des performances opérationnelles en berne, mais une pression règlementaire de plus en plus forte de la part du gouvernement chinois sur ces entreprises. Des géants devenus suffisamment puissants pour remettre en cause la mainmise exercée par les pouvoirs publics nationaux.


Pékin n'y va pas de main morte pour "règlementer" ses champions. On peut citer par exemple la lourde amende de 2,8mds$ infligée en avril à Alibaba pour pratiques monopolistiques. Ou encore, l'annonce d'une enquête sur la politique de cybersécurité du service de VTC chinois DiDi Global (NYSE: DIDI), quelques jours à peine après son introduction à la bourse de New York.


Des procédures qui en disent long sur la capacité des pouvoirs chinois à "casser" ces géants avec une facilité déconcertante, dans l'éventualité où ceux-ci ne respecteraient pas à la lettre les règles du jeu telles qu'édictées par Pékin.



A terme, cette épée de Damoclès devrait sérieusement amputer les perspectives des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi), dans leur course à la croissance face aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) américains. D'où les inquiétudes de nombreux investisseurs, et des valorisations que beaucoup annoncent comme durablement en berne.


Toutefois, il serait exagéré de considérer ces séries d'enquêtes comme purement répressives. A ce jour, les groupes chinois sont bien moins régulés que leurs cousins américains. Il n'est ainsi pas rare qu'éclatent des scandales de fraudes au sein de grands groupes chinois, comme ce fut le cas en 2020 pour Luckin' Coffee (OTCMKTS: LKNCY) le "Starbucks chinois". Son cours a ainsi subit une chute de près de 97% en seulement 3 mois.

C'est aussi pour éviter ce genre de bavures que la Chine impose de telles menaces à ses groupes. Une étape douloureuse, mais nécessaire pour permettre aux groupes chinois de devenir aussi crédibles aux yeux des investisseurs du monde entier que celles de leur rival américain.


Cela en fait-il un bon moment pour investir dans ces actions, et ainsi prendre le contrepied de Cathie Wood ? Possible. Probable même, à en croire Mixo Das, stratégiste equity Asie de JP Morgan. Selon lui, "nos indicateurs laissent penser que le meilleur moment pour prendre des risques en Asie est maintenant [...] Lorsque vous observez les valorisations de ces entreprises en comparaison d'entreprises similaires dans le monde, elles s'avèrent extrêmement bon marché".


S'il est probable que ce nouveau tour de vis du gouvernement chinois porte préjudice au marché chinois à moyen-terme, il est donc probable que celui-ci s'avère bénéfique aux investisseurs de long terme. Le temps que cette situation se normalise, et que les entreprises chinoises se mettent au diapason.

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Baptiste Martin

Baptiste est rédacteur et analyste chez bigfish. Spécialiste de la modélisation financière, Baptiste analyse chaque mois les comptes de centaines d'entreprises pour n'en garder que la crème de la crème.


Posts similaires

Voir tout