Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

La qualité des revenus

Dernière mise à jour : 16 juil. 2021

Les revenus d'une entreprise ne peuvent être résumés qu'à un chiffre. A taille égale, 1 million d'euros de CA pour un acteur du BTP n'a pas la même valeur pour ses actionnaires qu'un SaaS, ni qu'un vendeur de chaises.



La raison est simple : la fonction première d'une entreprise est de maximiser les profits de ses actionnaires. Or, un million d'euros de revenus incrémentaux garantit plus ou moins bien la profitabilité actuelle et future de l'entreprise selon trois principaux paramètres :

  • La scalabilité des revenus

  • La récurrence des revenus

  • La prédictibilité des revenus futurs

L'importance des coûts variables est plutôt intuitive. Pour rappel, un coût variable est un coût proportionnel à l'activité. À l'inverse du coût fixe, qui dans une certaine limite ne dépend pas de la quantité de biens produits, le coût variable est croissant avec la quantité produite. Par exemple, pour une entreprise comme Coca-Cola, chaque bouteille est un coût variable : chaque bouteille supplémentaire vendue entraîne pour Coca-Cola le coût d'une bouteille. A contrario, la maintenance de l'usine fabriquant ces bouteilles est un coût fixe.


Ainsi, à revenus égaux, il est préférable pour une entreprise que l'essentiel de ses charges soient des coûts fixes plutôt que des coûts variables. Prenons deux entreprises A et B, toutes deux réalisant 100m€ de CA :

  • L'entreprise A a des coûts variables de 20m€ (soit une marge sur coûts variables de 80%), et des coûts fixes de 20m€

  • L'entreprise B a des coûts variables deux fois plus bas que A, soit 10m€ (= une marge sur coûts variables de 90%). mais a des coûts fixes plus élevés, à 30m€.

A et B ont donc des profits égaux, à 60m€.


Mais que se passe-t-il si A et B parvenaient à doubler leurs ventes (=200m€ de CA) ?

  • Profits de A : 200m€ - 40m€ (2x 20m€ de coûts variables) - 20m€ = 140m€

  • Profits de B : 200m€ - 20m€ (2x 10m€ de coûts variables) - 30m€ = 150m€

B prend le large. La raison étant que les coûts fixes ne varient pas quelle que soit la croissance de l'activité, là où les coûts variables vous suivent à chaque nouvel euro de CA réalisé. Ainsi, nous sommes friands d'entreprises dont les coûts variables sont les plus bas possibles. Nous y voyons là le signe que l'entreprise peut considérablement augmenter sa rentabilité au fur et à mesure qu'elle augmentera ses ventes.


Ainsi, un euro supplémentaire de CA pour une entreprise de tech aura généralement bien plus de valeur que pour une entreprise du BTP, car cet euro se convertira beaucoup mieux en un euro de profits que dans le BTP. C'est, entre autres, pour cette raison que les entreprises opérant dans la tech sont souvent bien mieux valorisées que celles de l'industrie lourde.

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur et analyste pour bigfish. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.