Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

L'action Amazon peut-elle encore faire un carton ?

Dernière mise à jour : 16 juil. 2021

Amazon (NASDAQ: AMZN) est sans conteste l'une des entreprises les plus performantes de l'Histoire. En moins de 30 ans, cette startup fondée par Jeff Bezos est passée du rang de modeste plateforme de vente de livres à un géant du e-commerce, mais aussi du cloud, du divertissement, ou encore de la grande distribution.



Il va sans dire qu'Amazon n'est pas une action "sous les radars". Avec une capitalisation boursière à date de 1,630 milliards de dollars, son cours est scruté par les investisseurs du monde entier, et représente une part non négligeable de la pondération de nombreux indices boursiers.


Alors après une croissance impressionnante de de +344% sur les 5 dernières années, reste-t-il une marge de progression suffisante à Amazon ?



Une croissance qui ne faiblit pas


La norme veut qu'au plus une entreprise grandisse, plus sa croissance ralentisse en valeur relative. C'est l'une des raisons pour lesquelles les actions small et mid caps affichent un rendement moyen supérieur à celui des actions large caps, comme démontré par Kenneth French et Eugene Fama via le modèle Fama-French à trois facteurs.



Mais évidemment, toute règle a ses exceptions. Et Amazon n'est certainement pas une entreprise comme les autres. Malgré ses 419mds$ de chiffre d'affaires, Amazon parvient à afficher des taux de croissance impressionnants : 44% ce dernier trimestre. Et la pandémie ne saurait être rendue seule responsable d'une telle croissance.


La principale raison de pareille croissance est liée à son positionnement diversifié sur plusieurs marchés juteux. Jeff Bezos dispose d'un talent sans équivalent pour se placer parmi les premiers sur des tendances naissantes et de longue haleine.


Ce fut le cas pour la vente de livres aux débuts d'Amazon. Un marché certes contenu, mais novateur pour l'époque. Ce fut le cas pour le e-commerce, un marché mondial en plein essor et dont la croissance ne devrait pas faiblir avant de longues années : rappelons que seul 15% du commerce mondial est réalisé en ligne aujourd'hui.



Ce fut encore le cas pour le cloud computing, avec Amazon Web Services, leader incontesté du secteur devant Microsoft Azure, sur un marché en plein essor alors que des millions d'entreprises cherchent à transférer leurs infrastructures web sur le cloud. AWS s'est ainsi accru de +32% sur ce dernier trimestre par rapport à l'année dernière.


En surfant sur des tendances aussi fortes dès leurs débuts, Amazon parvient à la fois à s'y imposer comme leader (le fameux first-mover advantage) et à se laisser porter par la croissance du marché global.


Mais croissance passée est-il synonyme de croissance future ?


La question est donc de savoir si cette croissance a des chances de se perpétuer. La trajectoire prise par l'entreprise suggère que oui.


Les économies d'échelles qu'Amazon réalise au fur et à mesure de sa prise de taille lui permettent d'afficher une forte croissance de son levier d'exploitation, à 10% sur le dernier trimestre, vs. 5% il y a un an encore. Conséquence directe : le résultat net d'Amazon croît bien plus vite que son chiffre d'affaires, +219% toujours sur le dernier trimestre.


Si nous restons toujours prudents quant aux consensus des analystes, ceux-ci semblent indiquer que les marges d'exploitation de l'entreprise devraient continuer de s'accroître au cours des prochaines années.



Plus largement, c'est la capacité d'Amazon à constamment se réinventer qui nous pousse à rester optimistes sur la firme. Amazon a largement démontré au cours de son histoire sa capacité à entrer sur de nouveaux marchés sans aucune expertise préalable pour en devenir leader de par sa capacité à innover, et à réduire les inefficiences traditionnellement éprouvées par les acteurs existants.


Avec 73mds$ de cash à disposition, l'entreprise dispose d'un budget largement suffisant pour se lancer dans de nouveaux marchés toujours plus porteurs.


Si le départ de Jeff Bezos pourrait venir altérer cette formidable culture d'innovation au fil des années, Andy Jassy (ex-PDG d'AWS) a néanmoins largement démontré sa capacité à tenir la barque d'une grosse entreprise, et dispose de toute notre confiance pour diriger Amazon avec brio.


Plus d'actions ? Notre service de sélection d'actions bigfish bat le CAC40 dans une proportion de 3 contre 1 depuis son lancement. Cliquez-ici pour le découvrir.

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.