Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Faut-il prêter attention aux résultats trimestriels ?



Si le mois d'octobre est synonyme de la tombée des feuilles, c'est aussi et surtout...le début de la valse des résultats trimestriels. Avec une question suspendue aux lèvres de tous les investisseurs : battra, ou battra pas le consensus ?


Comme un écolier guettant la rentrée des classes, les résultats financiers sont LA routine qui rythme le calendrier des marchés financiers.


Le problème, c'est que tous ces résultats suscitent de l'agitation. Beaucoup d'agitation. Et dans un "jeu" qui se pratique sur le long terme, l'agitation...Ce n'est jamais très bon.


Ainsi, ce n'est probablement pas parce qu'une entreprise a raté son consensus de 0.0001% que vous devriez vendre vos actions en panique. Des milliers de raisons peuvent expliquer cela, et toute entreprise, aussi successful qu'elle puisse paraître aujourd'hui, est passée à un moment ou un autre dans son histoire par quelques trimestres douloureux.


Le cas Netflix


Prenons l'exemple de Netflix. Il suffit de regarder un graphique de croissance de son cours depuis ses débuts pour se dire "si seulement j'avais investi dedans à son introduction !". +53880% depuis 2002, y a pas à dire, ça fait rêver.


Mais c'est omettre qu'entre juillet 2011 et septembre 2013, l'action Netflix a réalisé une véritable traversée du désert. Elle a perdu près de 75% de sa valeur en seulement 6 mois.

L'entreprise venait d'annoncer au grand public qu'elle allait progressivement passer de l'envoi postal de DVDs (un business qui fonctionnait plutôt bien pour Netflix à l'époque), au visionnage de contenus en streaming.

Tout Wall Street a crié au scandale, dénonçant "une erreur si grotesque qu'elle sera enseignée dans les écoles de commerce pour les générations à venir" (Source : ABC News). Netflix avait une vision, qui impliquait de sacrifier quelques trimestres pour révolutionner le monde du divertissement à plus long terme.



Bien sûr, cela ne veut pas dire que vous devriez garder une entreprise quoiqu'il arrive. Mais le seul fait de battre ou non le consensus sur un trimestre donné ne devrait pas constituer un critère suffisant pour décider du sort de vos actions.


A contrario, les résultats trimestriels donnent de précieuses indications quant à la direction prise par l'entreprise. C'est cela, en particulier que vous devez observer. Croît-elle suffisamment vite sur le long terme ? Est-elle plutôt en phase d'accélération, ou de décélération de sa croissance ? Son leadership semble t-il fiable ?


Si vous n'étiez pas convaincu, McKinsey a documenté l'impact de la croissance de l'activité d'une entreprise vs. de sa capacité à battre le consensus sur le cours de son action :

Concrètement, on y voit que si une entreprise a une performance de long terme de son activité élevée (High Growth + High Return on Invested Capital), son cours d'action enregistrera en moyenne une performance systématiquement supérieure ou égale à la médiane de son secteur. Et ce, même si elle ne fait que rater le consensus, trimestre après trimestre.


A contrario, une entreprise peut systématiquement battre le consensus et pour autant, afficher une performance de son cours inférieure à la médiane de son secteur.


Conclusion : la bonne santé de l'entreprise constitue un critère plus important (et surtout, prévisible !) que sa capacité à battre ou non le consensus pour un investisseur.


Dès lors, tout l'enjeu est de résister à la tentation de les suivre...

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur et analyste chez bigfish. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.