Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Faut-il investir dans l'or aujourd'hui ?



Adulé par de nombreux investisseurs, haï par d'autres, l'investissement dans l'or continue de diviser. Vous êtes plusieurs à nous avoir interrogé sur la pertinence de ce support d'investissement vieux de plus de 3,000 ans.


L'or présente certaines caractéristiques qu'aucun investisseur ne peut ignorer.


Lors d'une crise financière, économique, ou encore géopolitique, les cours boursiers sont souvent mis à mal. De manière temporaire certes, mais la baisse est malgré tout bien là. A contrario, la demande d'or augmente. C'est le scénario qui se joue sous nos yeux en ce début d'année 2022, alors que son cours s'est envolé de plus de 12% depuis le 1er janvier.


Pourquoi investit on dans l'or exactement ?


Plusieurs atouts font de l'or un actif toujours pertinent aux yeux de nombreux investisseurs.


D'abord, celui-ci s'est largement imposé au fil des siècles comme l'actif défensif par excellence. Taillé pour protéger vos économies contre les incertitudes de l'avenir, il est perçu comme la valeur refuge typique, tel le bon lingot gardé au chaud sous votre matelas en temps de crise.


Son deuxième atout tient tout simplement à l'attrait esthétique qu'il suscite, et par la même occasion, au marqueur social qu'il représente. Cela lui permet de susciter une demande continue auprès de certains secteurs, le luxe notamment. La demande d'or s'est ainsi nettement accrue ces dernières années à mesure que les habitants des économies émergentes se sont enrichis. On l'ignore souvent, mais la Chine et l'Inde consomment environ dix fois plus d'or que les États-Unis chaque année.


Enfin, à l'instar du bitcoin, sa quantité est limitée. Il est difficile de produire davantage d'or : son extraction est lente et coûteuse. Cette combinaison de sécurité en cas de crise, de demande croissante et continue, et de difficulté d'accroître l'offre pour correspondre à cette demande font de l'or un actif particulièrement attractif pour de nombreux investisseurs.



Alors, comment investir dans l'or ?


Il existe trois grandes façons de s'exposer à l'or.


La plus évidente (mais pas la plus simple) consiste tout simplement à acheter de l'or physique, généralement sous la forme de lingots. Soyons honnêtes : cela n'est pas très pratique. D'abord car il faut pouvoir le stocker en sécurité; mais aussi car il est peu probable que votre assurance habitation le couvre. Vous devrez donc payer un fournisseur de lingots pour les garder pour vous, ce qui rajoute de nouveaux frais qui viendront impacter votre performance.


L'alternative la plus simple est d'investir dans un ETC. Un ETF, vous voulez dire ? Non non, un ETC. Acronyme pour Exchange-Traded Commodities, un ETC se distingue d'un ETF en ce qu'il consiste à investir dans une matière première physiquement présente. Par exemple, si vous investissez dans cet ETC or géré par Amundi, Amundi détient physiquement au sein de la banque HSBC des lingots d'or stockés dans des coffres sécurisés ; en investissant dans cet ETC, vous achetez donc une part de ces lingots. La valeur de votre investissement est alors directement liée au cours de l'or et est garantie par la propriété directe de l'or par le fonds.


Si cela vous intéresse, notez que le courtier DEGIRO (classé comme l'un des meilleurs dans notre comparatif) propose d'investir dans certains ETC sans aucun frais de courtage. Il existe également des fonds axés sur d'autres métaux précieux comme l'argent, le platine ou le palladium.

Last but not least, vous pouvez investir dans des entreprises dont l'activité est fortement corrélée au cours de l'or. Des sociétés opérant dans l'extraction d'or par exemple. L'avantage est que si vous disposez déjà d'un compte-titres, vous vous épargnerez toute paperasse : en quelques clics, vous pourrez vous exposer à l'or comme pour n'importe quelle société cotée en bourse.

En contrepartie, vous vous exposez à tout un tas de facteurs n'ayant rien à voir avec le cours de l'or, et auxquels vous ne voulez peut-être pas vous frotter : mauvaises décisions du management, échecs potentiels d'exploration, intensité concurrentielle croissante...Pour cette raison, la plupart des investisseurs finissent par privilégier la détention d'ETC.


Pas mal...Mais dois-je investir pour autant ?


Investir dans l'or peut être une bonne idée si vous êtes dans une logique de préservation de votre capital, par opposition à une logique d'accumulation de capital. Par exemple, si vous êtes retraité et souhaitez pouvoir tirer une rente régulière de vos investissements, tout en vous assurant de ne pas finir en banque route en cas de krach.


En revanche, si vous êtes dans une logique d'accumulation de capital, nous pensons que l'or offre, même dans des contextes incertains comme aujourd'hui, relativement peu d'intérêt.


D'abord, car l'or n'offre pas les mêmes opportunités de croissance à long terme que les actions. Depuis son pic de 2011, l'or n'a progressé que d'environ 7%, avec une volatilité qui n'a rien d'un long fleuve tranquille pour autant. Nous sommes donc bien loins de la performance du marché boursier, qui rapporte une moyenne de 10% par an depuis 1972.


Pourquoi un tel écart ? La raison est simple : contrairement à une entreprise, l'or ne produit aucune valeur. Vous ne l'achetez que parce que vous espérez que quelqu'un soit un jour prêt à vous l'acheter plus cher qu'au prix auquel vous l'avez acheté ; c'est tout.


A contrario, une entreprise vit : elle est constituée d'une vision, d'un management, d'équipes qui œuvrent ensemble chaque jour à créer de la valeur pour la société. Il est donc logique que toutes choses égales par ailleurs, les actions tendent à croître plus vite que l'or.


C'est aussi pour cette raison que nous appliquons une stratégie d'achat et de conservation à long terme via un portefeuille diversifié, au lieu d'acheter des matières premières.


"Mais l'or est idéal pour se diversifier !" Me direz-vous. C'est en effet souvent dans un souci de diversification qu'il est employé...Pour autant, nous pensons que l'or est loin d'être le meilleur actif pour répondre à ce besoin.


Contrairement à la croyance, il est par exemple faux de penser que quand les actions baissent, l'or monte, et inversement. Observé sur de longues périodes, nous observons qu'en moyenne, lorsque les actions montent, l'or monte également...Simplement, moins vite en moyenne. Et lorsque les actions baissent, l'or baisse...Mais moins vite également en moyenne.