Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Faut-il investir dans des introductions en bourse (IPOs) ?

Dernière mise à jour : 10 sept. 2021



Airbnb, Palantir, Robinhood ou encore Coinbase... Le rythme des introductions en bourse ne faiblit pas, et fait toujours couler autant d'encre dans les médias. Ces introductions en bourse (communément nommées IPO, de l'anglais Initial Public Offering) sont souvent perçues par les investisseurs comme l'occasion de faire de bonnes affaires. Mais est-ce vraiment le cas ?


Il convient de distinguer un investissement dans une action IPO en deux catégories: un investissement réalisé avant le premier jour d'entrée en bourse, ou réalisé une fois l'action tout juste introduite. En effet, le cours de l'action est souvent bien différent entre celui proposé aux investisseurs avant l'IPO, et une fois l'action introduite.


Avant l'introduction


Si vous parvenez à investir dans une entreprise avant son IPO, sachez que les chances jouent en votre faveur.


En effet, le cours auquel est proposé une action avant son introduction en bourse est volontairement sous-estimé: l'objectif est à la fois d'attirer un maximum d'investisseurs avant l'introduction, mais aussi de générer du buzz autour de l'action avec l'espoir que cela permettra un engouement maximal une fois l'action introduite.


Vous avez donc d'assez grandes chances de réaliser une plus-value si vous arrivez à vous positionner à temps. En France, on peut citer par exemple la Française des Jeux (EPA:FDJ), introduite en novembre 2019 à 19.50€, dont le cours était déjà 16% plus élevé à la clôture de sa première journée en bourse.



Mais il y a un hic : pour cela, encore faut-il pouvoir se positionner avant l'introduction. Il est assez rare que les actions soient proposées aux investisseurs particuliers avant l'introduction comme ce fut le cas pour la FDJ. La majorité des actions sont proposées d'abord aux investisseurs institutionnels ainsi qu'aux particuliers les plus fortunés.


Fidelity Investments a en effet défini les critères d'accès aux actions précédant l'IPO de la sorte:


"Tout investisseur souhaitant participer à une introduction en bourse est évalué et classé en fonction de ses actifs et des revenus qu'il génère pour sa société de courtage. Ainsi, en règle générale, les clients qui entretiennent des relations importantes et durables avec leur société de courtage seront prioritaires par rapport à ceux qui entretiennent des relations moins ténues ou plus récentes"


Autrement dit, s'il est souvent intéressant d'investir avant l'IPO, à moins d'être (très) fortuné, vos chances sont malheureusement assez minces de pouvoir y participer. Et quand bien même, il est probable que les introductions auxquelles vous pourriez avoir accès seront celles qui ont été délaissées par les investisseurs institutionnels et particuliers fortunés, et qui présentent donc généralement le moins de potentiel de plus-value.


Après l'introduction


Une fois l'IPO effective, l'enjeu est différent. Il n'y a ainsi plus de problème d'accès, puisque l'action est maintenant ouverte au public. La question est alors de savoir si le cours (souvent supérieur à celui précédant l'introduction) reste attractif ou non.

Dans leur étude publiée en 2017 The Long-Term Performance of IPOs, Revisited, Daniel Hoechle, Larissa M. Karthaus et Markus Schmid démontrent à partir de l'analyse de 7,487 introductions en bourse qu'en moyenne, les sociétés récemment introduites tendent à sous-performer le marché durant les deux années suivant leur introduction en bourse.


Ce n'est qu'une fois passées les deux premières années qu'elles finissent alors par atteindre une performance en phase avec le marchés.


Bien entendu, toutes les entreprises en IPO ne sous-performent pas le marché, et les caractéristiques de la société doivent primer dans votre sélection sur le fait qu'une entreprise soit récemment introduite ou non. Il convient simplement d'avoir en tête que toutes choses égales par ailleurs, une action dite action IPO (= introduite il y a moins de 2 ans) sous-performera le marché. Les chances ne jouent pas en votre faveur.


Ainsi, si vous désirez maximiser vos chances de gains lors d'IPOs, vous n'avez qu'une solution: parvenir à vous positionner avant l'introduction, et ce, sur des sociétés attractives. Cela étant peu probable, nous vous recommandons de manière générale d'attendre patiemment les deux années après l'IPO avant d'investir dans la "nouvelle action à la mode".

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur et analyste pour bigfish. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.