Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Faut-il annoncer la mort des actions fintech ?

Dernière mise à jour : 7 avr.



Les investisseurs fintech n'ont pas eu un début d'année des plus brillants, loin s'en faut. Bon nombre des IPOs qui faisaient la une des journaux en 2021 ont vu leur cours divisé de plus de moitié ; même les leaders du secteur comme Block - anciennement Square - et PayPal ont subi des baisses redoutables. Décryptage.


L'homogénéité avec laquelle bon nombre d'actions fintech ont chuté ces derniers mois a poussé de nombreux journalistes à suggérer que le secteur était tout simplement surévalué.


Les chiffres ont de quoi leur donner raison. Toast, Affirm ou encore Robinhood ont ainsi tous cédé plus de 50% par rapport à leur cours d'introduction l'an dernier. Une véritable hécatombe en somme.


Mais il y a un mais. Car bien que l'on puisse trouver ça et là quelques reproches intrinsèques à chaque entreprise, cette chute ressemble bien plus à une correction sectorielle qu'à une conjonction de baisses indépendantes les unes des autres. Et aussi douloureuse qu'elle soit, elle est loin de refléter l'état du secteur dans son ensemble. Comme l'a mentionné le fondateur d'Affirm, Max Levchin, lorsqu'il a été interrogé sur les performances de son entreprise en février, "le marché semble avoir une sorte de crise d'identité...Ce n'est certainement pas notre cas".


Affirm est loin d'être un cas isolé. Toutes les entreprises susmentionnées continuent d'innover et de croître à vitesse grand V. La semaine dernière encore, Robinhood a annoncé le lancement d'une nouvelle carte de débit qui permettra à ses utilisateurs d'investir la monnaie issue de leurs différents achats. Bien que cette fonctionnalité ne soit pas révolutionnaire (d'autres applications proposent ce service), elle témoigne de la cadence à laquelle ces fintechs continuent d'améliorer leurs produits, malgré leur croissance actuelle.


S'il fallait encore vous convaincre que les fintech sont loins d'être enterrées, jetez un coup d'oeil à la dernière acquisition d'Apple. Le géant a récemment racheté la société britannique Credit Kudos pour une valeur de 150m$. Aucun détail n'a encore été révélé sur les projets de l'entreprise de Cupertino, mais quand Apple mise à fond sur la fintech...Il y a fort à parier pour que le secteur ait encore de beaux jours devant lui.

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


François Sockeel

François est le fondateur de bigfish investing. Son action favorite est Crowdstrike, pour sa capacité à maintenir une avance technologique considérable sur un marché de la cybersécurité en plein essor.