top of page

Découvrez bigfish news, notre newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Faire fortune est une chose ; rester fortuné en est une autre

Dernière mise à jour : 25 mars 2023



Beaucoup de gens rêvent de faire fortune. Nous inclus :)


Mais ce n'est voir que la face émergée de l'iceberg. Car vu de l'extérieur, on suppose souvent que faire fortune = être fortuné à jamais.


Or, ce sont deux domaines bien différents. Et les compétences requises pour faire fortune n'ont souvent rien à voir avec celles requises pour le rester. Pire, elles sont presque contradictoires.


Beaucoup de personnes parviennent à devenir riche... Puis cessent de l'être, pour des raisons diverses et variées. C'est donc encore un nouveau filtre qui vient écrémer les chances d'être durablement en "haut de l'échelle".


Prenons l'exemple de Bill Gates. Celui-ci a fait fortune très jeune, et a su la préserver toute sa vie. Inutile de préciser que Bill fait partie des happy fews. Et si l'on se penche un peu sur l'homme, cela n'a rien d'un hasard.


Car Bill a toute sa vie durant fait montre de deux traits de personnalité contradictoires, très rarement combinés en une même personne :

  • Une aisance totale avec la prise de risque,

  • La conscience profonde qu'il faut toujours se préparer au pire.

On attribue à Bill Gates la citation "Investissez comme un optimiste, épargnez comme un pessimiste". Aucune autre citation ne pourrait aussi bien résumer l'histoire de Bill Gates.


Adolescent, Bill Gates n'avait déjà aucun problème à décliner des entrevues avec Warren Buffett, expliquant qu'il n'avait "pas le temps", et à annoncer aux caméras du monde entier que tout le monde aurait bientôt un ordinateur sur son bureau.


Pourtant, celui-ci a toujours mis un point d'honneur à ce que Microsoft dispose d'assez de trésorerie pour pouvoir continuer à verser un an de salaire... Dans l'éventualité où Microsoft n'enregistrerait pas un centime de chiffre d'affaires pendant un an. Difficile d'être plus prudent !


Ambitieux, mais prêt à parer à toute éventualité en cas de coup dur. La première compétence lui a permis de devenir fortuné, la deuxième, de le rester.


La règle s'applique aux entreprises aussi bien qu'aux hommes. Selon JP Morgan, 40% des entreprises étant ou ayant été cotées finissent par faire faillite dans les 40 ans suivant leur IPO. Ces entreprises ont pourtant bien été parfaitement viables au moment de leur IPO !


Un autre chiffre pour la route : 20% des 400 personnes les plus riches au monde sortent du top 400 chaque décennie - et ce, en excluant les décès ou transferts d'argent.


Alors évidemment, la question de savoir comment préserver son patrimoine ne se pose peut-être pas encore si vous n'avez pas atteint vos objectifs patrimoniaux. Détrompez-vous. C'est lorsqu'on est le plus focalisé sur son ascension, qu'on en oublie que tout peut disparaître à tout moment si l'on flambe.


Il est aisé de hausser son style de vie. Beaucoup moins de l'abaisser. Alors n'oubliez jamais : épargnez comme des pessimistes, investissez comme des optimistes... Même quand la période semble ne pas s'y prêter.


Si cet article a attisé votre curiosité et que vous souhaitez devenir money smart, vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdo gratuite en bas de cette page 👇 Merci pour votre soutien ! 🙏

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


François Sockeel

François est le fondateur de bigfish investing. Après un passage en conseil en stratégie ainsi qu'en banque d'affaires, François se dédie désormais à aider les particuliers à mieux décoder les marchés.

Comentarios


Bien plus que des news.
Des idées.

Deux fois par mois, nous décryptons pour vous un fait d'actualité, ou une nouvelle étude pertinente pour votre portefeuille, à parcourir en moins de 3 minutes. C'est gratuit.

A très bientôt...Pensez à vérifier vos spams !

Robot.png
bottom of page