Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Buffett : les derniers enseignements du maestro de l'investissement

Dernière mise à jour : 6 mai



Dans une ère mêlant inflation, récession, pandémie et arrêts de chaînes d'approvisionnement, le tout sur fond de potentielle troisième guerre mondiale...Rien de tel que d'écouter les conseils d'un investisseur ayant déjà survécu à toutes ces épreuves. J'ai nommé, Warren Buffett.


Vous le savez, une performance mesurée sur le court terme ne veut pas dire grand chose.


Il n'empêche, Buffett semble s'en sortir bien mieux que la moyenne ces derniers mois. En hausse de plus de 6% depuis le début de l'année, son conglomérat, Berkshire Hathaway, s'en sort sensiblement mieux que le reste du marché.


Evidemment, le portefeuille de Buffett n'est pas totalement à l'abri des turbulences de Wall Street pour autant. Berkshire a réalisé un bénéfice net de 5.5mds$, contre 11.7mds$ l'année passée, soit une baisse d'environ 53%. Cela comprend notamment 1.6mds$ de pertes sur ses investissements et contrats dérivés au premier trimestre, contre des gains de 4.7mds$ l'année passée.


Mais la vraie question est : les actionnaires de Berkshire doivent ils s'en inquiéter pour autant ?


Cette petite phrase prononcée par Warren la semaine dernière, lors de la très populaire assemblée générale des actionnaires de Berkshire, en est probablement la meilleure réponse :


"En règle générale, observer les gains/pertes d'une entreprise sur un seul trimestre n'a pas de sens: le bénéfice net par action peut être extrêmement trompeur pour les investisseurs qui ont peu ou pas de connaissances des règles comptables." A bon entendeur...


S'il réfute l'idée d'être un market timer, Buffett semble en tout cas croire que nous touchons à la fin du bear market actuel. Depuis de longues années, Warren conservait bien au chaud plusieurs milliards de dollars de cash, prêts à être déployés. Celui-ci estimait en effet que les valorisations étaient trop élevées jusqu'à présent pour être pleinement investi.


Bien que nous ne soyons pas tout à fait de cet avis (plusieurs études ont établi qu'il était préférable d'investir le maximum dès que possible), il faut reconnaître que la discipline avec laquelle Buffett a su patienter sagement pendant des années sans céder à la tentation d'investir cette somme.


Maintenant que les valorisations des marchés ont très nettement baissé, Buffett semble enfin avoir repris sa fièvre acheteuse, avec 41mds$ réinjectés dans les marchés. Parmi les heureux élus, on peut citer le géant pétrolier Chevron, le développeur de jeux Activision Blizzard (racheté par Microsoft), ou encore Apple.


Malgré toutes les épreuves endurées ces deux dernières années, Buffett et son acolyte Charlie Munger restent donc fidèles à leur ligne directrice : sélectionner leurs actions avec la plus grande attention, acheter, puis patienter sagement...Cela tombe bien : c'est exactement comme cela que nous concevons l'investissement chez bigfish investing.


A désormais 91 ans, difficile de ne pas être admiratif de la sagesse de cet investisseur de légende...Warren, si tu nous entends : chapeau l'artiste.

 

bigfish investing applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


Hamza Triqui

Hamza est rédacteur chez bigfish investing. Ancien banquier d'affaires chez Lincoln International, Hamza dispose d'une connaissance hors pair du secteur des services financiers.