Découvrez bigfish news, notre nouvelle newsletter pour décrypter l'actu sans jargon (c'est gratuit !)

Anticiper le marché : danger !

Dernière mise à jour : 10 sept. 2021



Parmi les investisseurs actifs, nombreux sont ceux qui ne peuvent s'empêcher de chercher à anticiper le marché : vendre dès que l'on parle d'une bulle, acheter dès que les marchés semblent bas, "avant que ça ne remonte"...


Chez bigfish, nous sommes d'ardents défenseurs du buy & hold : acheter, puis garder ses actions quoiqu'il advienne, représente historiquement l'un des meilleurs moyens d'optimiser sa performance en bourse. Et ce pour plusieurs raisons.


D'abord pour des raisons fiscales : dans un compte-titres, chaque cession est imposée. Ainsi, en déplaçant régulièrement votre argent, vous ne permettez pas à votre patrimoine de bénéficier du mécanisme des intérêts composés, qui représente pourtant l'un des principaux atouts de l'investissement en bourse.


Ensuite pour votre mental : voulez vous vraiment passer votre vie à craindre que le prochain krach survienne demain ? Chercher en permanence à anticiper de quoi demain sera fait peut rapidement représenter une vraie pollution pour l'esprit d'un investisseur, alors que votre temps pourrait être consacré à des choses à la fois moins stressantes, mais surtout plus utiles.


Plus utiles, tout simplement parce que personne n'arrive à anticiper le marché. Personne, sauf peut-être un. Jim Simons, fondateur du hedge fund Medaillon funds, est probablement le seul à avoir entrepris avec succès d'anticiper le marché. Son fonds est ainsi le plus performant de l'histoire, avec plus de 60% de rendement annualisé sur une période de plus de 30 ans.


Jim Simons, gérant du Medaillon Funds

Mais pour y parvenir, Jim Simons a consacré des années de travail acharné, en collaboration avec les plus grands chercheurs en mathématiques, en intelligence artificielle, en linguistique et même en astrophysique au monde.


Même ses algorithmes sont loin d'être infaillibles : Jim parvient ainsi à prédire l'avenir du marché à très court terme avec une précision à peine supérieure à 50%. Mais c'est ce petit biais qui, répété des milliers de fois chaque jour, lui as permis de fonder sa fortune.



Ainsi, Jim Simons a dû réunir les plus grands spécialistes de la planète durant des années pour être capable de prédire l'évolution du marché, et ce avec à peine plus de 50% de succès. Il est à ce jour le seul. Alors soyons honnêtes : pensez vous vraiment pouvoir faire la même chose que Jim Simons depuis votre canapé ? La réponse est très probablement non. Ne perdez donc pas votre temps à une entreprise aussi vaine.


Vous n'êtes pas Jim Simons ? Consolez-vous. La bourse sourit aux optimistes : en restant investi quoiqu'il arrive, en restant convaincu que les beaux jours sont devant nous, vous adoptez là une stratégie dont les résultats ont fait leurs preuves à travers l'histoire.


Pour s'en convaincre, nous avons rassemblé deux statistiques publiées par JP Morgan dans son Guide to Retirement qui vont, nous l'espérons, vous passer l'envie d'anticiper le marché. En analysant la performance du S&P500 sur 20 ans afin d'en extraire les meilleures performances journalières, nous obtenons les résultats suivants :

Que pouvons-nous conclure de ce graphique ? L'essentiel de la performance d'un investissement en bourse est réalisé à travers seulement une poignée de jours. Si vous ratez ces jours, alors vous passerez à côté de gains massifs...Au point d'obtenir une performance négative rien qu'en en manquant les 30 meilleurs jours.


Autrement dit, mieux vaut laisser son argent sur son livret A plutôt que d'investir en bourse si vous avez en tête de chercher à anticiper le marché. Ce qui nous amène à notre deuxième statistique :


Sur les 10 meilleures journées que la bourse ait connue sur ces 20 dernières années, 6 sont survenues dans les 2 semaines qui ont suivi les 10 pires journées.


En d'autres termes, l'essentiel des performances réalisées en bourse se produit à la suite de corrections, ces corrections tant craintes par les investisseurs. Ainsi, la pire chose que vous puissiez faire est de vendre en pleine baisse. Non seulement vous ferez les frais de la correction, mais en plus vous ne profitez pas de la forte hausse qui pourrait s'ensuivre.


Ces deux statistiques sont la preuve que sans de (très) sérieux moyens, anticiper le marché n'est pas rentable. Restez pleinement investi, et vous profiterez pleinement de ce que la bourse a à vous offrir.


Vous n'avez aucun contrôle sur la situation des marchés; mais vous avez le contrôle de ce dans quoi vous investissez. Focaliser ses efforts sur l'identification des meilleures entreprises, plutôt que sur l'avenir des marchés, est une stratégie bien plus efficace pour tout investisseur raisonné.

 

bigfish applique une charte de transparence. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de transparence dédiée.


François Sockeel

François est le fondateur de bigfish. Son action favorite est Crowdstrike, pour sa capacité à maintenir une avance technologique considérable sur un marché de la cybersécurité en plein essor.